Action NEW-DELHI 2001

Présentation:
En avril 2001, l'association, en collaboration avec le ROTARY Club de Talence, a mis en œuvre une action de solidarité dans un camp de réfugiés tibétains, situé à Manju-Ka-Tilla, au nord de New-Delhi.
L'objectif de cette action consistait à effectuer quelques travaux de réfection (peinture carrelage, menuiseries) d'un bâtiment utilisé comme dispensaire.

Travaux réalisés
Peinture:
Nettoyage et préparation des supports
Peinture murs de quatre salles
Peinture menuiseries

Carrelage:
Préparation des paillasses et des murs supports
Carrelage paillasses et murs

Menuiseries:
Réalisation de meubles de rangement
Réalisation de meubles sous paillasses

Divers:
Achat de médicaments
Don de plus de 100 kg de vêtements

Equipe
Elèves:
BERRON Adrien   BOUILLEAU Benjamin   BROUILLON Roxane   CUDELOU Xavier
DUSSERT Igor   GAUCHER Adam   MARIONNEAU Sébastien   MIQUEL Stéphane
REAUD Emmanuel   RODRIGUES Emilie   ROGER David   ZANON Sébastien
Encadrement:
CHAISE Francine   CHARBONNIER Patrick   FROSIO Guy   MANSIET Edgar
GAZARD-MAUREL Jean-Yves   SERVETO Jean-Michel
Remerciements:
Nous remercions SONAM C. SHOSUR, TASHI DOLMA, et tous les Tibétains du camp de Manju-Ka-Tilla pour la qualité de leur accueil et leur extraordinaire gentillesse.

Nous remercions les parents de nos élèves pour l'aide apportée tout au long de cette aventure.

Nous remercions l'ensemble des partenaires qui nous ont permis de faire aboutir cette action de solidarité.

Compte rendu:
Notre périple a débuté par un long voyage qui nous a plongés immédiatement dans un univers inconnu, insoupçonnable et ô combien surprenant.
Dans une chaleur sèche (45° à 50°), sous une chape de pollution ne laissant que très faiblement apparaître le soleil, nous avons découvert cette capitale peuplée de 13 millions d'âmes, cosmopolite, aux us et coutumes paradoxaux.



C'est un équilibre étrange où se marient le superbe et la laideur, les richesses extrêmes et la misère la plus totale, les cultures et les religions, dans un consensus informel, pacifique, où nous n'avons jamais observé le moindre signe d'agressivité, malgré une tension diffuse et latente.



C'est peut être le culte des castes, la fatalité de la réincarnation qui, chez les Indiens à majorité hindous, entretiennent cette forme de respect ou tout au moins d'indifférence. Le "brahmane " de maintenant sera peut être "l'intouchable " de demain ou réciproquement.



Peu à peu, nous nous sommes adaptés et avons appris à apprécier ce peuple chaleureux et agréable. Les journées devenaient plus douces et la température plus clémente (35° !), entrecoupées d'orages, prémices de la mousson d'été.



C'est dans cet univers que nous avons découvert le village tibétain au nord de " Old Delhi ". Micro-société, micro-cité à l'architecture tibétaine, dont les habitants, intégrés dans la société indienne, protègent leur identité, développent leur propre culture.



Nous avons côtoyé des gens d'une extrême gentillesse, aux tenues vestimentaires plus occidentales au milieu desquels se mêlaient des moines traditionnels, le tout dans une forme d'équilibre social apaisant.



Le secrétaire du Dalaï Lama, qui a bien voulu nous accorder une conférence, nous a exprimé cette volonté de démocratiser leur société, l'importance donnée aussi à l'éducation des enfants pour transformer leur culture et l'adapter au monde moderne. Il nous a expliqué enfin leurs combats et leurs espoirs pour que le Tibet recouvre sa liberté.



Nous avons été accueillis par le responsable du camp qui nous a montré le dispensaire et présenté le personnel soignant composé majoritairement de femmes.
Nous avons rapidement ciblé les travaux à réaliser et préparé nos besoins en matériaux. Nous les avons ensuite achetés au cœur de Delhi, dans différentes échoppes. Une journée inoubliable ou nous déambulions à quatre, à l'intérieur de vieux triporteurs, dans un trafic fou et bruyant, de boutiques en boutiques aux multiples activités, afin d'y trouver notre bonheur.



Une fois les matériaux acheminés dans le camp, c'est avec une ferveur et un enthousiasme collectifs que l'équipe s'est attelée aux différentes tâches. L'investissement des élèves a été remarquable. C'est avec un cœur énorme, beaucoup de volonté et de professionnalisme, qu'ils ont accompli leur mission, outrepassant même nos objectifs puisque quatre salles ont été rénovées au lieu des deux prévues initialement.



Nous avons passé ainsi six jours dans le camp. Le chef du camp et les infirmières ont remercié chaleureusement l'équipe pour le travail effectué. A leurs yeux, la qualité des travaux et notre ardeur au travail étaient un exemple pour l'ensemble de la communauté. Avant de partir, les élèves ont offert aux infirmières, des médicaments qu'ils ont achetés à New-Delhi et nous avons laissé plus de 100 kg de vêtements.



Les derniers jours restant ont été utilisés pour faire un peu de "shopping" pour mieux connaître Delhi et ses habitants, et pour visiter différents temples, monuments et sanctuaires.



Nous avons, d'autre part, été invités à une "garden party" dans une famille de notables indiens et enfin, accueillis à l'ambassade de France. Voilà donc le résumé de notre formidable aventure riche en découvertes et en émotions. C'est en regardant les élèves assoupis dans l'avion qui nous reconduisait en France que je réalisai à quel point ils ont été formidables.



Nous garderons tous des souvenirs impérissables de ce que nous avons vécu en Inde et dans ce camp tibétain, quelque part là bas, à plus de 6 000 km, avec la volonté d'y revenir un jour.



retour