Action BATI 2010

Présentation :
Sollicitée par l'association des Ressortissants BATI de Douala, l'association BASE s'est engagée dans l'étude, l'organisation et la réalisation d'une salle informatique dans le collège de Bati, village situé dans le département de l'Ouest, au Cameroun.
L'objectif de cette action consistait à construire une salle de classe équipée de matériels informatiques, et a été complétée par des formations techniques, une formation sur l'hygiène de l'eau et enfin par des échanges interculturels entre les collégiens de Bati et ceux du collège de Castelnau de Médoc.
L'action s'est déroulée de février à mai 2010..

Salle informatique:
Construction traditionnelle en briques de terre crue avec ossature béton armé.
70 m2 de surface utile.
Salle de classe 50 m2
Bureau 10 m2
rangement 10 m2
Equipement: 17 ordinateurs, imprimante
mobilier: 17 bureaux

Formations, échanges interculturels:
Formation informatique des enseignants du collége de Bati
Techniques de constructions en terre crue
Formation briques terre crue et ajout de fibres végétales
Formation de trois jeunes de Bati en menuiserie
Formation élèves et adultes sur l'hygiène de l'eau
Echanges de courriers entre les collégiens de Bati et les collégiens de Castelnau de Médoc.


Equipe
5 enseignants du lycée des Métiers de Blanquefort:
ESPINASSE Evelyne
BENHASSEN Bruno
D'AUBER Patrick
GAZARD-MAUREL Jean-Yves
NGUETTA Henri.


Remerciements:
Nous remercions toute la population de Bati, Sa Majesté TCHUETCHUE MBOKOUOKO Rodrigue, Roi des Batis, M. Le Chef infirmier, M. Le Principal et les personnels du collège pour leur accueil très chaleureux et le formidable séjour que nous avons passé en leur compagnie, durant lequel nous avons tissé de très nombreux liens d'amitié.

Nous remercions M.TABOULLA et l'association des Ressortissants Bati de Douala pour leur aide précieuse dans l’organisation, le déroulement et l’approvisionnement du chantier .

Nous remercions les proches de notre collègue, résidant à Douala, et tout particulièrement Jeanne d’Arc, Alice, Diane et Augustin, qui ont préparé les séjours, nous ont accueillis et accompagnés dans les différentes tâches à Bati.

Nous remercions l'ensemble des partenaires qui nous ont permis de faire aboutir cette action de solidarité.


Compte rendu :
C’est en février2010 qu’une première équipe s’est rendue au Cameroun. Arrivés à Douala et hébergés par la famille d’un collègue, nous avons utilisé Les deux premiers jours pour préparer le séjour dans le village de Bati.



Après cinq heures de route et de piste, nous avons finalement atteint le village, accueillis par tous les habitants de Bati et Sa Majesté le Roi, Tchuetchue Mbokouoko Rodrigue.



Dès le lendemain, nous nous sommes rendus dans le collège où nous avons fait la connaissance du Principal et de tous les personnels de l’établissement.



A proximité des salles de classe, nous avons découvert le chantier dans sa phase « fondations ». Par rapport au planning prévisionnel, Il accusait un léger retard très vite rattrapé.



Les jours suivants, nous avons rencontré tous les élèves du collège et organisé un système d’échange, par courriers, avec les collégiens de Castelnau de Médoc dont nous avions apporté la première lettre.



Pour la construction de la salle informatique, nous avions choisi d’utiliser des techniques traditionnelles de construction à partir de terre crue que nous avons renforcées par une structure en béton armé. Nous nous sommes donc intéressés à cette technique en observant son mode opératoire.



Durant notre séjour, nous avons assuré une formation informatique des enseignants du collège pour les familiariser à l’utilisation du système d’exploitation « EDUBUNTU » et de la suite de logiciels libres « Open Office ».



Compte tenu de la mauvaise qualité de l’eau utilisée par les habitants de Bati, nous avons élaboré une formation sur l’hygiène de l’eau, et transmis son contenu aux collégiens.



Profitant d’une campagne de vaccination des enfants de moins de quatre ans, nous avons réalisé la même formation pour les jeunes mamans présentes au dispensaire à cette occasion. Les chefs de quartier ont aussi été formés afin qu’ils puissent inciter le respect des règles d’hygiène préconisées.



Pendant notre séjour, nous avons pu aussi découvrir les paysages de la région, les us et coutumes des « Ti » et leur traditionnelle cérémonie des « funérailles ».



A la fin de du séjour, les travaux avaient bien avancé, la première moitié des murs et des ouvrages en béton armé était réalisée.



Et avant de rejoindre Douala pour notre retour en France, nous avons salué et remercié une dernière fois les habitants de Bati et sa majesté le Roi Tchuetchue Mbokouoko Rodrigue.



Dès notre retour, nous nous sommes occupés des différents dons de matériel informatique afin de les reconditionner et de les équiper du système d’exploitation et de la suite de logiciels libres.



Une fois cette opération terminée, les dix-sept ordinateurs, l’imprimante et le matériel de maintenance ont été colisés sur deux palettes afin d’être expédiés, par bateau, à Douala.



Au collège de Canterane, à Castelnau de Médoc, les courriers-retours étaient distribués aux élèves, afin qu’à leur tour ils rédigent une réponse.



Et c’est en avril 2010 que la deuxième équipe s’est rendue dans le village de Bati.



Une courte escale à Douala nous a permis de préparer, de la même façon, notre séjour.



En empruntant le même itinéraire, via Bafoussam et Mbouda, nous avons été accueillis, par les habitants du village, avec tout autant de ferveur que lors de notre première arrivée.



Peu de temps après notre installation, nous avons rejoint le collège, et nous avons pu constater l’avancement considérable du chantier. Il ne restait plus que des travaux de finition à réaliser.



Nous avons retrouvé le Principal, les personnels, et bien sûr, les élèves à qui nous avons remis les lettres des collégiens de Castelnau. C’était donc à leur tour de rédiger une réponse.



Durant ce deuxième séjour, nous avons continué la formation informatique du personnel du collège, toujours sur des portables puisque les ordinateurs étaient encore bloqués au port de Douala.



Pour pouvoir installer ces ordinateurs, nous avons conçu le mobilier et commandé les matériaux à Douala. La fabrication a été réalisée à Bati et a servi de support à la formation technique, en menuiserie, de trois jeunes du village.



A partir du mode opératoire des briques en terre crue, observé pendant notre premier séjour, nous avons présenté aux artisans et expérimenté des briques en terre avec ajout de fibres végétales.



Une fois le mobilier réalisé et les ordinateurs enfin arrivés, nous avons pu installer le tout et procéder à la réception et l’inauguration de la salle informatique.



C’est en présence des parents d’élèves, des représentants de la préfecture de Galim et des chefs de quartiers de Bati que les collégiens ont pu s’installer devant les ordinateurs et les utiliser pour la première fois de leur vie. C’était un véritable émerveillement.



Les derniers travaux de finition n’ont pu être achevés qu’après notre départ. Une fois les peintures extérieures réalisées, voilà le résultat définitif de cette construction qui donne une nouvelle dimension au collège de Bati.



Et c’est après avoir accompli toutes les tâches prévues dans le projet, que nous avons quitté pour la dernière fois la chefferie de Bati, ses habitants et Sa Majesté le Roi qui nous ont si bien accueillis et rendu nos séjours tellement agréables.



Dès notre retour au lycée, nous avons effectué quelques expériences, avec des élèves de terminale STI, sur des échantillons de terre crue et fibres végétales que nous avions ramenés de Bati.



Dans le même temps les dernières lettres des collégiens de Bati étaient distribuées aux collégiens de Castelnau de Médoc, avec pour objectif d’écrire la prochaine en utilisant l’outil informatique.



Peu de temps après, nous avons appris que le ministère de l’éducation camerounais avait pris la décision, compte tenu des nouveaux équipements, d’ouvrir un lycée dans le village, permettant ainsi à de nombreux collégiens de pouvoir envisager des poursuites d’études.



retour